Ce livre était un livre qui ne savait pas lire ! Une comédie...
español
русский
italiano
deutsch
français
english
中文
العربية
ελληνικά
Le soleil en se levant brilla sur la pièce d’argent.
Alors soudain elle ouvrit les yeux et s’étira encore tout engourdie après tant d’heures de profond sommeil. C’était si humide là-haut ! Sur le toit de tuile de cette maison paysanne à deux étages, au bout du village.

« Bonjour », dit-t-elle gentiment à son autre côté.

Aucune réponse.

« Bonjour !
Réveille-toi, le jour est levé... » dit-elle encore une fois, encore plus gentiment.


Mais son autre face ne répondit pas. Elle ne répondait pas aujourd’hui non plus.
Comme elle n’avait jamais répondu, du plus loin qu’elle s’en souvienne. Aussi gentiment qu’elle lui ait parlé, autant de fois qu’elle lui avait demandé.

Elle regarda le soleil qui s’élevait dans le ciel et sourit.

« Pourquoi ne me parles-tu pas ? » dit-elle de nouveau.
« Parle-moi, je suis aussi seule que toi. »
« Parle-moi. »

« Je sais, peut-être n’aimes-tu pas ma compa- gnie, mais que peut-on y faire ? Nous sommes les deux faces d’une pièce de monnaie. Ce serait bien de parler de temps en temps.
Tu ne crois pas que ce serait bien d’être ensemble toi et moi ? »

Mais l’autre face ne parlait pas. Elle l’avait priée tant de fois. Elle l’avait priée de toutes les façons connues. Mais à vrai dire elle n’en connaissait pas tellement ! Elle n’était que l’un des côtés d’une modeste petite pièce. Rien de plus.

« Bonne nuit » lui dit-elle, tandis que le soir tombait...




* *

« Bonjour » dit-elle doucement avec le premier sourire du soleil.

Aucune réponse. Peut-être dormait-elle encore ! Il valait mieux attendre un peu.

Elle attendit jusqu’à ce que le soleil monte haut dans le ciel. Un soleil d’or. Un soleil qui brillait sur la pièce d’argent, sur le toit de tuile de cette maison paysanne. C’est alors qu’elle osa lui parler de nouveau.

« Il fait beau aujourd’hui, n’est-ce pas ? »










    (...L’histoire de la pièce de monnaie se trouve en entier ici ou à la page ‘éléments supplémentaires’...)